sap s4hana migration cockpit by VISEO
LinkedIn Google Plus Twitter Email

SAP Migration Cockpit, une alternative au Legacy System Migration Workbench (LSMW)?

Une tribune d'Emmanuel Cerisier, Responsable Pôle Technique SAP VISEO
26 Février 2018

Qu'est-ce que SAP Migration Cockpit? Comment fonctionne-t-il? A quoi sert-il?

Emmanuel Cerisier, Responsable Pôle Technique SAP VISEO, signe une tribune sur l'outil de migration SAP Migration Cockpit

La problématique du chargement des nomenclatures douanières dans S/4HANA 1610

En effet, depuis SAP S/4HANA le module Foreign Trade qui était dans le périmètre Sales & Distribution est remplacé par SAP Global Trade Services. Avec cette nouvelle solution, la gestion des commodity codes et de la classification article doit se faire au travers de tuiles Fiori.

Le problème avec ces tuiles Fiori, c’est que la gestion des Commodity codes ne peut se faire qu’un par un.

SAP explique dans sa note OSS 2458080 - KBA: S/4HANA 1610 - Commodity Codes and (Re-)Classification without Fiori Apps qu’il est possible d’utiliser le module fonction /SAPSLL/API_COMCO_MD_DISTR pour la création de ces commodity code. La question qui se pose alors est de savoir si l’on crée un programme spécifique pour traiter ce chargement ou si une autre solution s’offre à nous.

Un des outils historiques offerts par SAP dans le cadre de la reprise est le LSMW (Legacy System Migration Workbench). Par contre l’utilisation de module fonction avec LSMW n’est pas des plus pratique.

La solution: SAP Migration Cockpit

Avec S/4HANA, SAP fournit un outil de migration, le SAP Migration Cockpit.

Qu’est-ce que le SAP Migration Cockpit? Un outil de migration qui offre:

  • Du contenu et du mapping préconfiguré pour les objets de migration : articles, clients, poste non soldés, …
  • Des templates prédéfinis au format Microsoft Excel XML files
  • Un mapping automatisé entre le template et la structure cible
  • Des programmes de migration générés
  • Disponible pour les versions cloud ou on-premise

​Comment la solution fonctionne?

La première étape est de créer un projet de migration dans le Migration Cockpit via la transaction LTMC. Dans le cadre d’un nouvel objet de migration, ce qui est le cas pour nous avec notre migration de commodity code, nous devons créer celui-ci dans le Migration Object Modeler (LTMOM).

C’est au niveau de la définition de cet objet que nous indiquons le module fonction fourni par la note OSS.

Nous définissons ensuite la structure source, la structure cible étant déterminée sur la base du module fonction indiqué dans l’objet de migation. Ensuite vient l’étape du mapping de la structure et des champs.

Il est intéressant de noter que SAP fourni un certain nombre de règles de mapping standard mais qu’il est tout à fait possible de coder ses propres règles de mapping.

Comment l'utilise-t-on?

Une fois l’objet de migration modelé, nous le retrouvons dans le Migration Cockpit. Sur la base de la structure source que nous avons défini, l’outil prépare un template Excel.

Une fois le template rempli, nous suivons une procédure guidée pour la migration.

SAP Migration Cockpit, un vrai remplaçant au LSMW?

Je dirais plutôt un outil complémentaire. Comme nous l’avons vu, l’intégration se fait via module fonction et ne peut se faire que de cette façon. Exit les IDOCs et recordings qui étaient souvent bien utiles avec LSMW.

La génération automatique du template de chargement sur la base de la structure source est particulièrement intéressante car nous sommes ainsi certains que le template fourni est toujours en adéquation avec l’objet de migration. Combien de fois on se retrouve avec un LSMW pour lequel la définition de la structure a changé et le template est resté le même.

De mon point de vue, SAP Migration Cockpit est l’outil à privilégier pour une migration de donnée vers S/4HANA. De nombreux objets sont disponibles et SAP les enrichis à chaque nouvelle release. Par exemple mon cas précis de migration des commodity codes est maintenant disponible en standard dans la version 1709.

SAP prévoit différentes innovations pour 2018 et 2019 comme, par exemple, la connexion directe d’un système source SAP à S/4HANA via RFC pour permettre une extraction directe depuis la source, l’import de structure source dans le Migration Object Modeler ou l’analyse de la qualité des données sources.