innovation_by_viseo.
LinkedIn Google Plus Twitter Email

Innovation: Nos tendances pour 2017

Et comment détecter les besoins de vos clients
06 Janvier 2017

En 2017, VISEO place l’innovation au cœur de son activité en créant une entité dédiée à l’échelle du groupe, VISEO Innovation. Son directeur, Thibault Celier, nous en présente les grands enjeux, les principaux sujets qui le feront se lever le matin

Thibault Célier, directeur de la nouvelle entité VISEO Innovation au sein du Groupe VISEO, signe une tribune sur les tendances de l'innovation mais aussi sur les nouvelles règles à suivre pour les entreprises pour comprendre les enjeux liés à l'innovation de leurs clients. 

Les idées n’ont plus de valeur !

Face à un écosystème digital en constante évolution et une concurrence débridée, la démarche d’innovation est devenue la roue de Deming de nos clients et partenaires qui se doivent d’aller vite, dans le bon sens et au bon endroit.

L’innovation doit être corrélée aux enjeux business et alignée sur besoins des utilisateurs finaux. La valeur qu’elle concentre ne se trouve plus forcément dans les idées mais dans leur exécution et de leur passage à l’échelle. L’objectif est de porter une innovation utile, qui impacte les usages et le business de nos clients.

Catalyseur plus qu’oracle

L’Innovation doit être portée par une équipe resserrée et multidisciplinaire qui vise à créer les conditions d’émergence de cette innovation utile aussi bien chez nos clients qu’en interne - à travers des démarches de co-création centrées sur l’utilisateur et l’analyse des assets plus que de sempiternel benchmark ou une veille exacerbée de monde des starts ups …

Il s’agit d’aider à produire des idées neuves, et les aider à se frayer rapidement un chemin jusqu’aux prototypes. Baliser le passage à l’échelle en construisant le consensus à travers des choses tangibles et visibles – des prototypes - plus que des tunnels de slides.

L’équipe aura la délicate mission d’explorer les futures disruptions du marché, détecter les signaux faibles et prochains hits en restant à la fois modeste mais d’une curiosité infinie devant les forces divines et incontrôlables du numérique. Constamment se remettre en question, ne pas hésiter à tuer des sujets. Innover sous contrainte du marché.

En résumé, mort aux SWOTS, sortons de nos salles de réunion, vive les prototypes et le test ! (et c’est un soulagement pour beaucoup J)

Anne, ma sœur Anne que vois-tu venir en 2017 ?

C’est un marronnier et c’est un peu réac mais notre dépendance au smartphone est devenue pathologique. Nous sommes littéralement happés et aspirés par ces objets qui font partie intégrante de notre quotidien. Bref on s'y perd car il y a tout, trop et tout le temps. Notre quotidien digital est plein de frottements et émerge une demande latente pour un digital plus efficace, moins visible et plus intelligent.

Aussi les principaux sujets de 2017 alimenteront cette tendance à la création d’un numérique plus ambiant, moins oppressant, qui nous libèrent dans une certaine mesure de la dictature des petits écrans malingres. Une nouvelle intelligence (plus ou moins artificielle) en somme à travers des interfaces plus naturelles, au service de nos besoins essentiels, qui rassemble et simplifie les signaux multiples qui parasitent nos vies… tout un programme.

L’IoT ou l’âge de la maturité ?

Jusqu’alors, l’IoT est un sujet essentiellement industriel au travers d’application de monitoring et de visualisation de données issues de réseaux de capteurs intégrés à des objets/équipements existants.

Dans le grand public, mêmes s’ils sont très visibles dans les médias, les objets connectés peinent encore à trouver leur place dans notre quotidien. 2017 pourrait être une année charnière, l’année de la grande rencontre entre la donnée et les processus, l’année de la bascule du produit vers les services.

Après avoir connecté les infrastructures pour améliorer les processus d'exécution actuels autour de différents cas d’usages aux bénéfices tangibles (maintenance prédictive, détection de la fraude, tracking des assets, …), c’est l'opportunité de basculer sur de nouveaux business models en développant des approches servicielles.

Au-delà de la mesure de contextes, il s’agit maintenant de transformer toutes ces données en actions qui facilitent notre quotidien grâce à un contexte technologique favorable : baisse du coûts des capteurs, développement d’offres de connectivité adaptés, grandes avancées sur le front de l’intelligence artificielle comme le machine learning, la vision artificielle, ou l’automatisation de l’analyse naturelle du langage. Les multiples annonces du CES 2017 (smart home, véhicule connectée/autonome, …) auquel nous participons cette année seront là pour le prouver.

Blockchain, après les POCS, l’industrialisation ?

Bien qu’encore assez méconnue, la technologie Blockchain porte probablement – sur le papier – les prémices d’une révolution technologique et organisationnelle. Elle rend possible un échange sécurisé entre acteurs ne se connaissant pas sans avoir recours à un tiers de confiance.

Si les premières expérimentations peuvent laisser perplexe (on oscille entre « ok on réinvente la roue » et « c’est une tuerie »), la technologie Blockchain ouvre des possibilités de cas d’usages infinies, notamment dans la création de nouvelles solutions de paiement, de programme de fidélité, et de transfert d’actifs. On surveillera et on explorera les premiers déploiements en production en 2017.

Les services conversationnels: Tout service est-il soluble dans un bot ?

Au-delà d’assouvir le désir démiurge de voir s’animer l’inanimé soit à au travers d’une interface vocale ou textuelle, les services conversationnels (lien vers article) offrent une interaction d’un nouveau type entre les marques et les utilisateurs.

Permettant aux premières de recueillir plus précisément les besoins et donc les données de leurs clients, et aux seconds de bénéficier d’un service rapide et personnalisé et d’une interaction immédiate avec les marques, ces chatbots ou robots logiciels s’intègrent parfaitement dans les usages et les parcours utilisateurs. Les avancées autour de l’intelligence artificielle et du natural language processing (NLP) ou la reconnaissance vocale promettent en 2017 de belles conversations entre l’homme et la machine.

AR/VR c’est pour maintenant?

Avec l’arrivée massive des réalités mixtes dans les foyers et dans les « roadmaps produits » des marques, il est indispensable d’explorer les nouveaux use cases qu’offrent ces technologies fulgurante (réalité augmentée) et absorbante (réalité virtuelle). Côté B2B, tous les secteurs souhaitent offrir à leurs clients finaux une expérience immersive de leur service : que ce soit dans le domaine de l’automobile, du tourisme, de la médecine, du merchandising ou de l’aérospatial, tout reste à inventer. (Lire notre tribune par ailleurs sur AR/VR)