LinkedIn Google Plus Twitter Email

E-commerçant à l'ère des marketsplaces: Les clés de la réussite

Une tribune de Mélisande Bousquet, Directrice e-commerce Novedia, agence digitale de VISEO, publiée sur Alliancy Le Mag
15 Juin 2016

De la place du marché du village aux marketplaces du digital commerce. Deux mille ans d’histoire et 62 milliards d’euros plus tard…

Une tribune signée Mélisande Bousquet, Directrice e-commerce Novedia, l'agence digitale de VISEO et publiée sur le site web Alliancy le Mag.

Pour quelques sesterces, il s’y achetait du sanglier et du poisson. Pour faire venir du monde vers leur établissement, les commerçants scandaient leurs slogans tapageurs. C’était l’époque du marché à la criée et les acheteurs revenaient le lendemain vers le commerçant qu’ils avaient trouvé sympa. La place du marché était au cœur de la vie des gens, un lieu de commerce central pour tous.

Quelques innovations plus tard nous achetons en silence devant notre écran. On parle de SEO, de plateforme, de PIM ou encore de searchandising. Astérix en perdrait son gaulois. Ce sont les nouveaux outils que les commerçants ont dû apprivoiser pour croître et continuer à exister.

Les marketplaces creusent l’écart avec les spécialistes

A l’heure du village globalisé, la place du marché a suivi la tendance. En France en 2015, ce sont 700 millions de transactions en ligne, 62 milliards d’euros de chiffre d’affaires, une croissance annuelle à plus de 10%. 164 000 marchands veulent la plus grosse part du gâteau. Parmi eux, les marketplaces creusent l’écart avec les spécialistes. Elles représentent déjà 28% du volume d’affaires et affichent des taux de croissance de 40% en moyenne.

A l’instar de ce qui s’est passé en France dans les années 80, avec l’essor de la grande distribution, le succès des marketplaces s’explique par la convergence des intérêts des trois grands acteurs économiques du marché: les consommateurs, les sites e-commerce et les marchands/vendeurs.

Lire la suite sur Alliancy le Mag

 

Retrouvez aussi: Marketplace: Une nouvelle stratégie marchande