jordane_grenat_developpeur_speaker, by VISEO
LinkedIn Google Plus Twitter Email

Comment un jeune développeur VISEO est devenu en un an un speaker aguerri

Impressions recueillies après sa troisième conférence de l'année 2016
15 Décembre 2016

Jordane Grenat, notre Software Craftsman VISEO Techno, nous parle de son expérience au Devoxx Belgium 2016

Vous avez découvert Jordane Grenat, Software Craftsman VISEO Technologies, dans une interview lors de laquelle il nous parle de son métier de développeur. Devenu speaker pour l’édition Devoxx France 2016 puis pour une conférence à la French Riviera Dev au campus Sophia-Tech à Sophia-Antipoliset enfin pour le Devoxx en Belgique, il nous livre ses impressions sur sa nouvelle expérience d’orateur.

Comment cette volonté de prendre la parole s’est manifestée?

J’ai endossé cette année et pour la première fois de ma vie, le costume d’orateur. Ayant participé ces deux dernières années à plusieurs conférences et de nombreux meetups en tant que spectateur, j’ai eu envie à mon tour de partager mes connaissances. A mon grand plaisir, j’ai été accepté sur plusieurs conférences assez rapidement malgré le fait que je n’avais jamais pris la parole auparavant.

C’est ainsi que je présentais notamment mes deux premiers talks à Devoxx France en avril, un peu impressionné par cette conférence emblématique, sans me douter que quelques mois plus tard, ce serait chez sa grande soeur – Devoxx Belgium – que je présenterai un talk, et en anglais!

Qu’as-tu présenté lors de ton talk à Devoxx Belgium 2016?

Il s’agit d’un live-coding sur la gestion de l’asynchrone en JavaScript depuis les dernières nouveautés apportées par les récentes versions des normes EcmaScript. J’y transforme progressivement un code abscons à base de callbacks en code plus lisible et plus concis en introduisant les nouveaux outils disponibles, des promesses aux async functions. Mon but principal est d’expliquer la magie à l’oeuvre derrière ces dernières en reproduisant ce fonctionnement avec les generators, une fonctionnalité encore trop peu connue du grand public.

Comment as-tu préparé ton intervention, notamment le passage du français à l'anglais? 

Dès que j’ai reçu l’approbation du jury, le compte à rebours s’est fait ressentir. J’avais heureusement déjà présenté ce sujet en français auparavant, j’ai donc commencé par traduire mes slides dans la langue de Shakespeare, avant de me rendre compte que je préférais les refaire totalement. J’ai en effet constaté après quelques répétitions que je ne souhaitais pas du tout présenter le sujet de la même façon en anglais qu’en français!

J’ai été beaucoup aidé dans ma préparation par mes collègues de mission qui m’ont permis de répéter à deux reprises et de bénéficier de précieux conseils pour perfectionner au mieux ma présentation. Merci à eux, et particulièrement à Shoun Ichida (un autre développeur VISEO) qui a géré l’organisation de ces répétitions. Vint enfin le moment de partir pour Anvers, où se déroulait la conférence.

Toutes ces conférences te font découvrir de nouveaux horizons?

Étant arrivé le samedi, j’ai profité du week-end pour visiter cette ville inconnue et m’imprégner de l’ambiance des lieux. Ce fut aussi l’occasion de rencontrer la joyeuse bande des usual suspects, des gens formidables qui se retrouvent régulièrement dans les conférences. Ces rencontres tout au long des jours suivants furent très riches et sujettes à beaucoup d’échanges.

Comparé à Devoxx France, je me rends très vite compte le lundi que tout est démultiplié. Les salles de conférence sont impressionnantes, puisqu’il s’agit ni plus ni moins de salles de cinémas! Les écrans sont donc de très bonne qualité et le nombre de places assez important. De quoi mettre un peu de pression sur mon passage du mardi…

Comment s’est déroulée la conférence? Quels ont été les sujets abordés?

Les deux premiers jours sont consacrés aux hands-on labs, aux universities et aux tools-in-action; j’en profite pour découvrir de nouvelles technologies ou en approfondir d’autres. Sans trop de surprise, on retrouve en thèmes dominants côté serveur l’arrivée de Java 9, les microservices, la Blockchain, alors que côté front le choix est plus diversifié entre les différents frameworks et les Progressive Web Applications. Les sujets me paraissent globalement plus avancés techniquement que ce que j’ai pu voir à Devoxx France.

Vient enfin le moment de ma conférence le mardi soir. Le trac est là, les projecteurs m’empêchent de vraiment distinguer l’audience, mais tout se passe finalement très bien, et je peux ensuite rejoindre les autres orateurs au speakers dinner[Découvrez le talk de Jordane à Devoxx Belgium 2016 en vidéo]

Le mercredi, la keynote d’ouverture marque vraiment le début de la conférence et les places sont très prisées dans la salle principale, mais j’y parviens de justesse pour assister au show. Le reste de la journée, j’alterne entre conférences et discussions avec les personnes que je rencontre.

Que retiens-tu de ton expérience?

Ce que je retiens essentiellement, c’est avant tout de nombreuses rencontres très intéressantes. La disposition des lieux favorise énormément les échanges, alors que j’avais l’impression inverse à Devoxx France. Nul doute que je postulerai à nouveau pour l’édition 2017!

 

Jordane nous parle de son métier de Software Craftsman