LinkedIn Google Plus Twitter Email

Supply Chain Event 2017: Accompagner le changement

Un secteur en pleine mutation
10 Novembre 2017

Le Supply Chain Event 2017 a été l'occasion une fois de plus de prendre le pouls de ce marché en constante évolution

Le secteur de la Supply Chain est en perpétuelle évolution, au croisement d’influences diverses: d’un côté, les entreprises qui entérinent leur transformation digitale, entraînant de profondes modifications dans les processus opérationnels et décisionnels, et de l’autre, les technologies qui évoluent à une vitesse exponentielle, à l’aube de ce qu’on appelle la 4ème révolution industrielle ou Industrie 4.0.

Comme chaque année le salon de la Supply Chain se tenait à Porte de Versailles, c’était l’occasion pour notre solution collaborative, Colibri, de faire valoir à nouveau son engagement en termes d’innovation. Nous en avons profité pour interroger quelques autres acteurs de la chaîne d’approvisionnement sur leurs solutions et sur leur vision globale du métier.

Parmi les grandes nouveautés qui travaillent en profondeur la Supply Chain, et loin des paillettes du Machine Learning dont se gargarisent parfois les communiquants, il faut d’abord compter sur des innovations structurelles telles que la méthodologie Demande Driven (DD) qui est aujourd’hui acceptée pour piloter de nombreuses entreprises.

Demand Driven: un nouveau gisement méthodologique pour les entreprises

A ce titre nous interrogeons un responsable de Agilea, cabinet d’experts en Supply Chain Management, pour nous éclairer un peu sur cette tendance.

«Nous sommes convaincus que les entreprises sont aujourd’hui confrontées à un environnement de plus en plus changeant et de plus en plus complexe qui nécessite toujours plus d’agilité. La réalité est bien souvent différente des prévisions, les portefeuilles produits sont de plus en plus complexes, les produits sont de plus en plus éphémères, et le marché évolue à une vitesse ahurissante. Le premier enjeu pour une entreprise c’est de mettre en place des mécanismes d’adaptation. Une entreprise un organisme vivant qui doit s’adapter, à tous les niveaux de son déploiement, c’est ce que permet aujourd’hui la méthodologie Demande Driven.»

Le Demand Driven Institute est un think tank qui développe un nouveau socle de pratiques et de méthodologies afin de gérer la supply chain. Le but est de briser la minéralité des ERP pour apporter plus de souplesse dans la stratégie opérationnelle des entreprises. Aujourd’hui il y a un vrai boom sur ces produits : en 2014 il existait un outil logiciel pour intégrer la méthodologie DDMRP, il en existe aujourd’hui plus d’une quinzaine. La méthode DDMRP permet aujourd’hui de planifier les flux en absorbant les à-coups dûs à la volatilité de la demande.

"Adaptation, digitalisation : ce sont les deux grands défis de la Supply Chain pour le moment, afin de rentrer dans les enjeux structurels liés à l’innovation."

Des solutions pluridimentionnelles

Sur le même exemple, nous interrogeons une responsable de Mapo Tempo, une solution de planification de tournée.

«Le principe de l’optimisation de tournée c’est de gérer les contraintes multiples engendrées par les spécificités des véhicules. Contraintes sur le chargement, contraintes RH, contraintes horaires... Notre solution est dédiée à l’agrégation et à l’exploitation des multiples données qui émanent de ces tournées afin de produire une organisation optimisée au mieux pour le client. Nous sommes dans la planification de tournée en amont de l’exécution, mais aussi dans une planification en temps réel avec différents partenaires tels que Tom Tom Telematics, Aliacom, Masternaut. »

Mapo Tempo est donc une solution qui se place à la fois en amont et au cœur même de la planification de tournée, en intégrant également les contraintes liées à une base client donnée tout en traçant un spectre en temps réel de l’activité de véhicules, et les organisant au mieux grâce à un algorithme.

En se positionnant à deux points de contacts précis de la chaîne, les solutions peuvent déployer désormais des processus dé-segmentant et verticalisant : ce que nous confirme le responsable de Quintiq, une solution de planification industrielle récemment rachetée par Dassault Systems.

« L’industrie 4.0 est un peu la tarte à la crème du moment, il faut d’abord entériner les processus dans lesquels la Supply Chain s’est engagée au début des années 2000 , à savoir une digitalisation massive et la planification intégrée. De nos jours cette planification intègre les données financières au processus reliant la prodution et les ventes, offrant ainsi une perspective globale."

IoT, Machine Learning: une prise de recul nécessaire?

Pourtant l’IoT va bel et bien opérer sur le secteur un véritable changement de paradigme : on parle de déjà de technologie «disruptive» . Si on estime à 6 milliards le nombre d’objects connectés aujourd’hui, ils seraient près de 21 milliards à l’horizon 2020 !

Data Logic, fabriquant de lecteurs code-barre depuis 1972, se veut à la pointe sur le sujet.

«Aujourd’hui nous réfléchissons sur la façon dont il faut faire converger tous ces objets, nous sommes notamment spécialisés dans la collecte des données et l’automatisation des processus qui en découlent. Il y a tout un écosystème qui va devoir être pensé depuis son socle, et implémenté en dur dans les circuits organisationnels. Marquages lasers, caméras intelligentes et capteurs sont désormais un passage obligé pour les entreprises qui veulent optimiser leur temps de chargement ou de livraison.»

Enfin c’est Mehdi Kharab, Responsable Colibri, notre outil collaboratif, qui aura le dernier mot :

«Le maître mot aujourd’hui c’est la collaboration : on cherche de plus en plus des outils pour créer des processus de manière collaborative. Intégrer des commerciaux, du marketing, des fournisseurs, c’est la grosse évolution du secteur. La partie digitale et la partie complètement web des applications est également devenue un pré-requis, pour briser la logique client/serveur, notamment avec le mode locatif. Il s’agit de casser la logique de silo des outils pour aller vers une convergence globale.»

Quant à l’innovation, il estime que c’est un sujet incontournable, même si certaines sociétés en usent parfois comme d’un effet de manche.  «Derrière l’effet marketing, un des grands défis sera malgré tout l’arrivée de l’iA dans la partie prévisionnelle des solutions, il faut se préparer à l’arrivée du Machine Learning au cœur de nos solutions.»

Le secteur entier semble retenir son souffle

On sent que tous les acteurs du métier retiennent leur souffle face à l’arrivée de véritable tsunami technologique : il faudrait évoquer également la réalité augmentée, qui risque de changer beaucoup d’habitudes sur les sites de chargement, et qui semblait bizarrement absente de ce salon. Etant un marché très réactif, nul doute que la Supply Chain saura s’adapter conjointement aux innovations qui la soutiennent tout en lui proposant de nouveaux défis structurels.