MWC16 Barcelone, by VISEO
LinkedIn Google Plus Twitter Email

MWC16: Cinq points à retenir

Ce qu'il ne fallait manquer au Mobile World Congress de Barcelone
29 Février 2016

Le directeur de la stratégie et de l''innovation de VISEO, Etienne Bureau, s'est rendu à Barcelone la semaine dernière pour assister au sommet incontournable de l'industrie des télécoms

C'est LE rendez-vous immanquable des acteurs du mobile.Si février rime pour beaucoup avec ski ou cérémonie des Oscars, pour l’industrie des télécoms, c’est direction Barcelone (Espagne) pour le Mobile World Congress. Nous y étions et en sommes revenus avec cinq points à retenir.

1 - Les constructeurs ralentissent la folie des annonces

Concurrence de nombreux autres show (CES, IFA, Cebit) ou nouvelle ère de sagesse chez les constructeur, mais le résultat est là: il y avait moins d’annonces majeures cette année à Barcelone. Sentiment confirmé sur les stands avec une part belle donnée à des mises en scène léchées, plus axées sur les valeurs émotionnelles d’une petite sélection de produits flagship. Samsung constitue l’exemple type de cette tendance, avec un stand quasi exclusivement consacré au nouveau S7, habillement replacé dans la longue lignée des innovations du constructeur depuis le premier téléphone en 1988.

2 - Virtual Reality & 360°, la fête un peu gâchée

Parce que le monde s'étend autour de nous il faut le filmer et le vivre en 360°. Une idée pleine d’émotion et de fun, et par chance qui nécessite de nouveaux équipements et des réseaux haut débit. Le mélange idéal sur lequel tous les exposants majeurs avaient misé pour divertir les visiteurs. Pari réussi…mais une fête vite gâchée par Mark Zuckerberg. Note pour plus tard: éviter de l’inviter quand on veut rassurer les consommateurs et le monde sur notre avenir. Une photo, un tweet et tout le monde rentre se cacher à la maison pour se replonger dans ses classiques Orweliens.
 

3 - Pas le territoire des services

Malgré les efforts de organisateurs, il faut se l’avouer, ce salon n’était pas celui des éditeurs ou des fournisseurs de services. De nombreuses start-up avaient fait le déplacement pour un évènement connexe le #4YFN (Four Years From Now). Mais reléguées à distance du site principal les visites et les résultats auront été décevants. N’est pas le Web Summit qui veut. Sur le salon principal, même si les pavillons nationaux, French Tech en tête, tentaient de mettre en avant leurs champions, la majorité des espaces du pavillon App Planet étaient occupés par des acteurs de la monetisation des applications & des audiences et de la monétisation des campagnes marketing. L’innovation servicielle n’est fondamentalement clairement plus portée par les acteurs des télécoms.
 

4 - Ouf! On reparle infrastructure, durablement

La 5G, réseaux bas débit & iot, la triplette qui redonne des couleurs à l’industrie historique des télécoms. Enfin des sujets pour reparler d’investissements lourds, d’antennes & cellules, de licence & réglementation, de sécurité...Des sujets qui redonnent la main aux télécoms plus qu’aux acteurs du web et devraient nous occuper pour les 3 à 4 prochaines éditions.

5 - L'affirmation d'un nouveau géant planetaire: Huawei

Année après année, l’ascension de Huawei vers le leadership mondial semble inevitable. Si la taille des stands et des espaces d’expositions sont des indicateurs de puissance, alors le constructeur chinois aura battu tous les records cette année avec un gigantisme jamais vu (avec de surcroît une imposante campagne Google AdWords). Une marche en avant confirmée par les cadres du groupe comme Richard Yu, responsable du pole Consumer Device: “We’ll move up to number two and then number one very quickly. At the end, we’ll be the world leader.”  Attention à vous Apple et Samsung. Ils arrivent!